Voir tous les acteurs

Béatrice Desvergne

Société / Institution

Université de Lausanne (UNIL), Faculté de biologie et de médecine (FBM), Centre intégratif de génomique (CIG)

Position actuelle

Professeure ordinaire

Parcours

A la fois médecin, biologiste et titulaire d’une licence (bachelor) en philosophie, Béatrice Desvergne a fait une carrière de chercheur en biologie expérimentale. Arrivée comme professeure assistante en section de biologie à l’Université de Lausanne en 1992, elle est devenue professeure associée puis, dès 2008, professeure ordinaire. Ses travaux de recherche contribuent au domaine de l’endocrinologie moléculaire et du rôle de protéines régulatrices du métabolisme. Outre ses activités de recherche et d’enseignement, elle a assuré d’importantes responsabilités administratives au sein de la Faculté de biologie et de médecine, notamment comme Doyenne de cette faculté entre 2012 et 2015.

Centres d’intérêts en lien avec la santé personnalisée

Deux contextes indépendants font converger les intérêts et questions de Béatrice Desvergne autour la médecine personnalisée. D’une part, son activité de recherche expérimentale s’inspire de la biologie des systèmes, dont un des enjeux majeurs à terme est bien la médecine personnalisée. D’autre part, la Faculté de biologie et de médecine avec l’Université de Lausanne et le Canton de Vaud a développé, alors qu’elle était doyenne, un large effort pour implémenter les premières infrastructures nécessaires au développement de la médecine personnalisée. Son activité de Doyenne l’a particulièrement sensibilisée aux nombreuses questions posées par cette nouvelle vision de la médecine.

Projets de recherche en cours

Rédaction en cours d’un livre : « De la biologie moléculaire à la biologie des systèmes et à la médecine personnalisée : quelques réflexions critiques de terrain ». (publication prévue Edition ENS, automne 2018). Cet ouvrage est une réflexion critique sur la démarche du chercheur en biologie moléculaire ces 25 dernières années et son évolution récente avec l’apparition d’outils permettant de nouvelles approches dites de systèmes. Ces nouvelles approches sont à la base du développement de la médecine personnalisée. En s’appuyant sur la puissance et les limites de ces nouveaux outils, la discussion porte sur ce que nous pouvons vraiment espérer de cette médecine, et surtout sur ce qu’il faut encore faire pour qu’elle puisse réellement se réaliser.

Membre du conseil scientifique du programme « DataSanté- Médecine personnalisée et données en grand nombre », de l’Université de Nantes.

Articles / Publications

Big Data en Biologie et Médecine : nouveaux outils, nouveaux concepts - Conférence publique à l’Ecole Normale supérieure, Paris

La médecine personnalisée n’est pas la révolution que l’on croit, Pour la Science, Avril 2017,474, 14-17

Top