Voir tous les acteurs

Denis Hochstrasser

Société / Institution     

  • Université de Genève (UNIGE)
  • Hôpitaux universitaires de Genève (HUG)

Position actuelle               

  • Vice-Recteur de l’UNIGE en charge du Campus Biotech
  • Co-directeur de l’initiative Health 2030

Parcours       

  • Médecin interniste et chimiste clinique
  • Co-fondateur de l’Institut suisse de bio-informatique (SIB), de Swiss-Bio-Bank et du Centre suisse de toxicologie humaine appliquée (SCAHT)
  • Co-fondateur de GeneBio SA, de Geneprot Inc et d'Eclosion SA

Centres d’intérêts en lien avec la santé personnalisée

  • Nouveaux biomarqueurs des maladies du cerveau, du rein et du pancréas
  • Développements technologiques et leurs applications en chimie clinique, toxicologie humaine appliquée, en protéomique et en spectrométrie de masse clinique

Projets de recherche en cours

Health 2030

Initiative multicentrique et multidisciplinaire qui vise à explorer et exploiter les potentiels des nouvelles technologies « Omics & Big Data » dans le domaine de la santé ; elle encourage la recherche, la formation et les services dans le domaine de la santé personnalisée et numérique en Suisse occidentale. Les projets développés dans ce cadre concernent les big data, l’épidémiologie numérique, la génomique, la bioinformatique, les biobanques, les données médicales digitalisées, les e-Health (santé numérique) et m-Health (santé connectée), et ce dans leurs dimensions non seulement techniques mais également sociales, incluant l’économie, le droit et l’éthique de la santé. Cette initiative est portée par les Universités de Genève, Lausanne et Berne, l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne, les Hôpitaux universitaires de Genève, le Centre hospitalier universitaire vaudois et l’Inselspital. Le fer de lance de cette initiative est le Centre lémanique de santé personnalisée du Campus Biotech de Genève. Cette initiative de santé personnalisée est aussi soutenue par la Fondation Leenaards de Lausanne.

Swiss Personal Health Network (SPHN)

Initiative coordonnée par l’Académie suisse des sciences médicales (ASSM) pour développer un réseau suisse de santé personnalisée. De 2017 à 2020, la priorité sera donnée au développement d’une infrastructure de données coordonnée sur le plan national afin de garantir l’interopérabilité des données des systèmes locaux et régionaux ; un accent particulier sera mis sur les systèmes de gestion des données cliniques afin de permettre un échange efficace des données des patients (p. ex. phénotypes des maladies). Par la suite, le financement des projets de recherche deviendra de plus en plus important afin, notamment, d’intégrer des données de santé publique et concernant des citoyens en bonne santé. Globalement, une infrastructure de données en réseau et coordonnée au niveau national optimisera l’utilisation des données de santé pour la recherche en santé personnalisée.

Vidéo

 Santé personnalisée, médecine personnalisée, médecine de précision, médecine génomique : quelles différences ? Le point avec Denis Hochstrasser, Le Temps, 21 septembre 2016

Top