Voir tous les acteurs

Murielle Bochud

Société / Institution

  • Université de Lausanne (UNIL), Faculté de biologie et de médecine (FBM)
  • Centre hospitalier universitaire vaudois (CHUV), Institut universitaire de médecine sociale et préventive (IUMSP)

Position actuelle

  • Professeur ordinaire
  • Directrice de l’IUMSP, médecin-cheffe

Parcours  

Professeure ordinaire à la Faculté de biologie et de médecine de l'Université de Lausanne depuis 2015, Murielle Bochud dirige l’Institut universitaire de médecine sociale et préventive (IUMSP, www.iumsp.ch) du CHUV depuis 2017. Médecin spécialiste en santé publique et prévention, elle possède un doctorat en épidémiologie génétique. Elle est notamment impliquée dans plusieurs cohortes populationnelles (Swiss Kidney Project on Genes in Hypertension [SKIPOGH]), CoLaus et Human Biomonitoring Project (HBM). L'IUMSP couvre les domaines de l'épidémiologie et de la prévention des maladies chroniques, du vieillissement de la population, de l'organisation des systèmes de santé ainsi que des méthodes quantitatives en médecine et en santé publique.

Centres d’intérêts en lien avec la santé personnalisée

Plusieurs groupes de recherche de l'IUMSP sont actifs dans l'exploration des déterminants génétiques des maladies non-transmissibles, notamment cardio-métaboliques et rénales, en exploitant des données de cohortes populationnelles. Dans le domaine de l'épidémiologie nutritionnelle, la nutrigénomique ouvre de nouvelles perspectives pour le développement d'une prévention plus personnalisée des maladies chroniques notamment par l'amélioration des connaissances sur les déterminants nutritionnels des maladies communes complexes. La santé publique génomique vise à une utilisation responsable et durable de l'information génétique pour le bien de la population générale.

Projet en cours

Santé personnalisée ? Oui, mais privée !

Projet financé par la Fondation Leenaards dans le cadre de l’initiative Santé personnalisée et société.

Kévin Huguenin, Murielle Bochud, Mathias Humbert, Michael Schumacher

Ce projet étudie les risques que représente, pour la vie privée, l’utilisation de gigantesques quantités de données stockées et échangées entre spécialistes dans le cadre de la santé personnalisée. Fiches de consentement, politiques d’anonymisation des données, au rôle des commissions d’éthique, risques potentiels de ré-identification d’un individu dans une base de données, etc. seront analysés afin de développer des contre-mesures et des algorithmes pour garantir le respect de la vie privée tout en préservant l’utilité des données pour la médecine et la science.

Top