Voir tous les acteurs

Pierre-Yves Dietrich

Société / Institution

  • Hôpitaux universitaires de Genève (HUG), Département d’oncologie
  • Université de Genève (UNIGE), Faculté de médecine, Département de médecine interne des spécialités

Position actuelle    

  • Chef du Département d’oncologie des HUG
  • Professeur ordinaire à la Faculté de médecine de l’UNIGE

Parcours

Après une formation en médecine interne, hématologie et oncologie, Pierre-Yves Dietrich a orienté sa recherche dans le domaine de l'immunologie des tumeurs cérébrales. Son groupe de recherche (Laboratoire d'immunologie des tumeurs) fournit des travaux novateurs dans ce domaine, ouvrant la voie au développement clinique des vaccins thérapeutiques et à la thérapie par cellules T pour les patients souffrant de ces affections tumorales. Actif à la fois en tant que clinicien et chercheur, il promeut les interactions entre biologistes et médecins pour bâtir une médecine translationnelle. Il joue maintenant un rôle clé dans le développement d'un concept lémanique de soins et de recherche sur le cancer.

Centres d’intérêts en lien avec la santé personnalisée

  • Diagnostics et traitements oncologiques de précision
  • Immunothérapies et thérapies cellulaires
  • Intelligence collective et mise en commun de l’expertise, notamment via le tumor board moléculaire du Réseau romand d’oncologie (RRO)
  • Mise en réseau de données génomiques, via le RRO et SPHN (Swiss Personalized Health Network)
  • Interconnexion de la région sanitaire lémanique (bassin de population de 1,9 million d'habitants)

Activités de recherche « santé personnalisée »

Projets de recherche en cours :

Swiss Personalized Oncology Driver au sein du Swiss Personalized Health Network (SPHN)

Consortium: CHUV, HUG, Inselspital, UniGE, EPFL-SDCD, HES-SO, SAKK.

Ce projet a comme objectif de construire des outils d’aide décisionnelle pour la prise en charge personnalisée des patients oncologiques. Pour ce faire il va falloir, d’une part, structurer et recueillir les données cliniques et moléculaires en continu, et d’autre part, faciliter leur échange entre les hôpitaux partenaires du projet.

https://www.sphn.ch/en/projects/call-results-2017.html 

Recherche en immunothérapie: vaccins et thérapie cellulaire pour les tumeurs du cerveau

Une approche prometteuse pour enrayer l’évolution des tumeurs consiste à exploiter les capacités naturelles protectrices de notre système immunitaire, il s'agit de l'immunothérapie. L’immunothérapie est une véritable révolution thérapeutique, transformant le pronostic de certains cancers comme le mélanome ou le cancer des poumons. Le but est de déclencher ou renforcer une réponse immunitaire qui va reconnaître les cellules cancéreuses et les détruire sans pour autant affecter les cellules saines. Pour ce faire, il est essentiel d'identifier les cibles (ou peptides) présentes à la surface des tumeurs, mais absentes ou exprimées très faiblement sur les cellules saines. Cette condition est essentielle lorsque l’on s’attaque aux tumeurs cérébrales pour lesquelles tout « débordement » du système immunitaire sur les cellules du cerveau pourraient avoir des conséquences désastreuses.

Grâce à une collaboration avec une spin-off de l'Université de Tübingen en Allemagne, les chercheurs du groupe de Pierre-Yves Dietrich ont réussi à identifier une dizaine de cibles (peptides) reconnues par les lymphocytes T à la surface des gliomes. Ils ont également démontré leur expression préférentielle ou exclusive par les cellules tumorales, permettant de diriger la réponse immunitaire sélectivement sur la tumeur. L'identification de ces peptides de gliomes a été une étape clé permettant le développement actuel de plusieurs types d'immunothérapie : les vaccinations, où ces peptides sont injectés au patient pour déclencher ou renfoncer l'effet protecteur des lymphocytes T, et les thérapies cellulaires, où les lymphocytes tueurs sont préparés au laboratoire avant d'être transfusés au patient. Une première et une deuxième génération de vaccins (IMA 950) sont testées dans le cadre d'études cliniques, maintenant en combinaison avec le pembrolizumab contre les glioblastomes (étude de phase I/II). Un programme de thérapie cellulaire est en cours de développement en collaboration avec l’Université de Philadelphie, principalement avec des lymphocytes à récepteurs chimériques (CAR T-cells)

Partenaires :

  • Immatics biotechnologies GmbH (Germany)
  • Prof. Carl June lab at the University of Pennsylvania (USA)

Programme européen GAPVAC: Étude GAPVAC de phase I chez des patients atteints de glioblastome

Pierre-Yves Dietrich est partenaire du projet collaboratif GAPVAC, soutenu par le 7ème programme-cadre 2012 de la Commission Européenne et qui répond spécifiquement à l'appel: "HEALTH-2012-INNOVATION-1-1.2-1: Development of technologies with a view to patient group stratification for personalised medicine applications". Il co-dirige l'essai clinique de phase I de GAPVAC et a organisé la réunion annuelle de GAPVAC à Genève en octobre 2016. GAPVAC a pour objectif le développement de vaccins anticancéreux personnalisés construits sur la base des propriétés individuelles de chaque tumeur, afin d'utiliser le plein potentiel antigénique de l'immunothérapie.

http://gapvac.eu/

Articles / Publications

Evénements concernant la santé personnalisée à ne pas manquer

Articles

Pierre-Yves Dietrich: «Nous sommes devenus otages du progrès»

Les avancées réalisées dans le traitement de certains cancers sont depuis quelques années très médiatisées....
Top