Voir tous les acteurs

Thomas McKee

Société / Institution

  • Université de Genève (UNIGE), Faculté de médecine, Département de pathologie et d’immunologie
  • Hôpitaux universitaires de Genève HUG, Service de pathologie clinique

Position actuelle    

  • Professeur assistant de l’UNIGE
  • Médecin adjoint agrégé, responsable d'unité au Service de pathologie clinique des HUG

Parcours

Après mes études de médecine et l’obtention de mon doctorat en biologie à l’Université de Glasgow, je suis parti aux Etas Unis en tant que chercheur au Scripps Clinic de San Diego. De retour en Grande Bretagne comme ‘clinical lecturer’ en virologie à l’Université de Cambridge, j’ai par la suite, suivi une formation en pathologie clinique au CHUV à Lausanne. En 2004, j’ai occupé le poste de médecin adjoint responsable d’unité de pathologie moléculaire au sein du Service de pathologie clinique des HUG, et ai été nommé Professeur assistant à la Faculté de médecine en 2018. 

Centres d’intérêts en lien avec la santé personnalisée

L’unité de pathologie moléculaire du Service de pathologie clinique effectue des analyses moléculaires pour plus que 1500 patient(e)s par année dans le domaine de l’oncologie et de la pharmacogénétique.  Ces résultats sont discutés au tumorboard moléculaire du réseau romand d’oncologie dont je suis l’un des responsables. Engagé dans la société suisse de pathologie moléculaire je suis également associé à deux projets nationaux financés par le Swiss Personalized Health Network. Co-chef d’un projet stratégique aux HUG (avec la Dresse C. Samer) où je m’occupe des biobanques de l’institution, mes autres intérêts se portent sur la pathologie moléculaire, le cancer colorectal et la pathologie digitale.

Projets de recherche en cours

  • PETACC3 – Colorectal cancer translational research group. Principalement avec Mario Kreutzfeldt, pathologie Genève, Sabin Tejpar Leuven Belgique, Mauro Delorenzi Lausanne, Arnaud Roth et Petros Tsantoulis, Oncologie, Genève ou nous travaillons pour comprendre la biologie des cancers du côlon.
  • Swiss Molecular Pathology and Tumor Immunology Breakthrough Platform (SOCIBP) avec Mark Rubin, Bern, Gunnar Ratsch ETH Zurich et autres collaborateurs qui a comme but de faciliter l’échange de donnés moléculaires à travers la Suisse.
  • SVIP-O : the Swiss Variant Interpretation platform for Oncology avec le Swiss Institute for Bioinformatics (SIB) et les autres centres Universitaires de pathologie qui va travailler pour trouver un accord entre les experts Suisses pour l’analyse des donnés moléculaires.
  • Oncobench : une nouvelle plateforme pour le diagnostic des cancers. Un projet en collaboration avec le groupe de bioinformatique clinique du SIB.

Articles / Publications

Top