Valérie DAcremont

Centres d’intérêts en lien avec la santé personnalisée

Spécialiste en infectiologie et en médecine tropicale et des voyages, Valérie D’Acremont est engagée dans la mise au point d’algorithmes électroniques visant une meilleure prise en charge des patients fébriles et une surveillance aussi précoce que possible des épidémies.

Aujourd’hui responsable adjointe du Centre de vaccination et de médecine des voyages de la PMU, Valérie D’Acremont y supervise les consultations précédant un voyage ou en cas de maladie au retour des tropiques. 

Hors du milieu de la policlinique, elle développe des stratégies de dépistage dans des communautés, souvent fermées, comme celle des latino-américains menacée par la maladie de Chagas.

Soucieuse de transmettre son expérience à la jeune génération, elle pratique une pédagogie interactive d’une médecine moderne (e-Health). 

Son implication pour la promotion des carrières féminines et, plus encore, sa personnalité engagée et ouverte au dialogue interprofessionnel en font un véritable «role model» pour les médecins de demain.

Activités de recherche « santé personnalisée » 

  • Swiss National Science Foundation, research for development (PI), CHF 440’000 over 3 years (2014-16): ‘Electronic algorithms based on host biomarkers Point of Care Tests to decide on admission and antibiotic prescription in Tanzanian febrile children (e-POCT)’.
  • Swiss National Science Foundation (co-PI), CHF 450’000 over 3 years (2017-20):
    ‘Procalcitonin and lung ultrasonography point-of-care testing to decide on antibiotic prescription in patients with lower respiratory tract infection at primary care level: pragmatic cluster randomized trial’.
  • Bill & Melinda Gates foundation (PI), USD 2’800’000 over 2.5 years (2017-19): ‘In deep investigation of infectious agents in febrile outpatients for the epidemiological understanding and surveillance of acute febrile illnesses in Africa (SAfia)’.

Articles / Publications

Erdman LK, D'Acremont V, Hayford K, Rajwans N, Kilowoko M, Kyungu E, Hongoa P, Alamo L, Streiner DL, Genton B, Kain KC. Biomarkers of Host Response Predict Primary End-Point Radiological Pneumonia in Tanzanian Children with Clinical Pneumonia: A Prospective Cohort Study. PLoS One  2015; 10(9): e0137592.

Shao AF, Rambaud-Althaus C, Samaka J, Faustine AF, Perri-Moore S, Swai N, Kahama-Maro J, Mitchell M, Genton B, D'Acremont V. New Algorithm for Managing Childhood Illness Using Mobile Technology (ALMANACH): A Controlled Non-Inferiority Study on Clinical Outcome and Antibiotic Use in Tanzania. PLoS One 2015; 10(7): e0132316.

Rambaud Althaus C, Althaus F, Genton B, D’Acremont V. Clinical features for diagnosis of pneumonia in children younger than 5 years: a systematic review and meta-analysis. Lancet Infect Dis. 2015; 15(4):439-50.

D’Acremont V, Kilowoko M, Kyungu E, Philipina S, Sangu W, Kahama-Maro J, Lengeler C, Cherpillod P, Kaiser L, Genton B. Beyond malaria: causes of fever in outpatient Tanzanian children. N Engl J Med 2014; 370: 809-17.

D’Acremont V, Aggrey M, Swai N, Tyllia R, Kahama-Maro J, Lengeler C, Genton B. Withholding antimalarials in febrile children with a negative Rapid Diagnostic Test is safe in moderately and highly endemic areas of Tanzania: a prospective longitudinal study. CID 2010; 51(5): 506-11.

Les pionniers suisses. Valérie d'Acremont: médecin des tropiques. 19:30 RTS

Rencontre avec Valérie d’Acremont, une spécialiste de la médecine tropicale. CQFD RTS la Première. 

SRF1/Nano : Bei Fieber werden in Afrika oft viel zu schnell Antibiotika eingesetzt (Valérie D’Acremont)

https://avenue.argusdatainsights.ch/Kundenartikel_ab_2016_08_31/2017/11/1084202/67641322.mp4

www.24heures.ch/savoirs/sante/chevet-fievres-africaines/story/16516750 

http://www.pmu-lausanne.ch/communique_prof_dacremont_pmu.pdf

https://www.youtube.com/watch?v=Hsz-Mm_0lus (I am not only a diagnostic machine | Valérie D'Acremont | TEDxCHUV

La page Avis d'experts de Valérie d'Acremont

TED X CHUV 2014

Société / Institution

  • Policlinique médicale universitaire (PMU), Lausanne
  • Institut tropical et de santé publique suisse (SwissTPH), Bâle
  • Université de Lausanne UNIL

Position actuelle               

Professeur associée

Parcours 

  • Professeure associée de l’Université de Lausanne depuis le 1er février 2017.
  • Depuis 2010, elle partage son temps entre la PMU et le SwissTPH
  • Médecin associée à la PMU ;responsable adjointe du Centre de vaccination et médecine des voyages
  • Médecin adjointe à la PMU, PD-MER de l’UNIL, cheffe de groupe de recherche au Swiss TPH à Bâle

Articles

Antibiotiques: quand la santé personnalisée soutient la santé publique

Des applications mobiles sont aujourd’hui capables d’accompagner les soignants au cours des consultations....