Dominique Sprumont : «Intégrer ces technologies pour le bien de la santé publique»

Pour le spécialiste de droit de la santé à l'Université de Neuchâtel, il faut encadrer juridiquement les biobanques, pour que l'intérêt premier reste celui de la santé publique.

Une vidéo de la Fondation Leenaards

Top