Marcel Salathé: "Personne ne peut prédire l'avenir précisément"

Marcel Salathe durant son allocution
Dans le cadre de la soirée célébrant les 100 ans de la Clinique des Grangettes au salon Planète Santé Live, Marcel Salathé était invité à s'exprimer sur la question: «Les GAFA peuvent-elles prédire notre futur?». Voici la réponse qu'il a apportée.

A la question «Digitalisation de la médecine et intelligence artificielle: les GAFA peuvent-elles prédire votre futur?», et bien la réponse est «Non»! Mais il s'agit d'une question très intéressante.

Tout d'abord, soyons clairs sur ce que sont les GAFA : Google, Apple, Facebook, Amazon. Mais bien sûr il y a beaucoup d'autres entreprises comme celles-ci, Microsoft, Netflix, etc. Il s'agit simplement de grandes entreprises technologiques qui en savent beaucoup sur nous. Pourquoi? Parce que nous utilisons leurs services de façon régulière.

J’aimerais vous parler d'une étude qui a été réalisée il y a quelques années. Elle était intitulée: «Computer-based personality judgments are more accurate than those made by humans», que l'on pourrait traduire par: «Les jugements de personnalité faits par les algorithmes sont plus précis que ceux faits par les humains». Les auteurs ont comparé la façon dont un algorithme pourrait nous connaître, selon nos «like» sur Facebook, à celle dont une connaissance proche nous connaît. Il s'avère qu'en analysant seulement 10 like sur Facebook, l'algorithme vous connaît mieux que vos collègues de travail. Avec 70 like, l'algorithme vous connaît mieux que vos amis proches. Cent cinquante like suffisent à vous connaître mieux que votre propre famille. Et trois cent like, mieux que votre épouse! En fait, on pouvait même montrer qu'à un moment donné, l'algorithme vous connaît mieux que vous ne vous connaissez vous-même.
Et cela, ce n’est qu’avec les Facebook like ! Cela ne tient pas compte de tous vos emails, de tous vos clics dans un navigateur, de tout ce que vous faites sur votre téléphone... Donc, si la question est, «Est-ce que les GAFAs vous connaissent très bien», la réponse est très clairement «oui» !

Mais - est-ce que cela veut aussi dire qu'ils peuvent prédire l'avenir ? Non.

Personne ne peut prédire l’avenir précisément.

Mais de manière générale, je peux déjà prédire certains futurs probables si je connais certaines informations sur vous. Si je connais quelques éléments de votre mode de vie - le sport, si vous êtes fumeur, certains aspects de votre alimentation - je pourrais déjà faire quelques prédictions concernant votre santé.
Alors, maintenant, si en plus j'avais accès à toutes les données que vous avez fournies aux GAFA, pourrais-je faire de meilleures prédictions ? Oui, c'est très probable. Je ne serai pas en mesure de prédire avec 100% de certitude, car il y a toujours des effets un peu aléatoires dans tout résultat de santé, mais je peux attribuer des probabilités de plus en plus élevées à certains résultats.

J’aimerais vous poser la question suivante: pensez-vous que c'est si grave que cela? Ne voulez pas connaitre votre avenir probable en ce qui concerne votre santé? Certains d'entre vous diront oui, d'autres diront non. En fait, je pense que très souvent, ces discussions sont troublées par une crainte sous-jacente de discrimination. Si un médecin nous dit : «Si vous continuez à faire X, il est probable que vous aurez un problème de santé Y», cela ne nous pose aucun problème. Alors pourquoi est-il tout d’un coup problématique qu’une entreprise de technologie nous dise la même chose, mais avec une précision bien meilleure? Il n'y a pas de réponse correcte à cette question, car il s'agit d'une question un peu philosophique, et très subjective.
Mais je trouve souvent que la véritable inquiétude est que l'information provenant des sociétés de technologie puisse être utilisée pour faire de la discrimination contre nous, alors que nous faisons confiance à nos médecins pour ne pas faire de discrimination.

Très souvent, il s'agit moins d'une question de numérisation ou de technologie en général que d'une question de confiance.

Imaginons un système technologique avec lequel vous partageriez toutes vos données personnelles et qui pourrait, grâce à l'accès à toutes les connaissances médicales existantes et à une intelligence artificielle, vous donner des conseils médicaux personnalisés. Imaginons également que vous fassiez confiance à ce système pour ne partager vos données avec personne.
Je crois fermement qu'une fois que de tels systèmes existeront, ils deviendront extrêmement populaires. Je crois que l’idée d'avoir un médecin, ou un assistant de santé numérique dans votre poche ne serait pas si mal après tout pour la majorité d’entre nous.

Douglas Adams, le célèbre auteur de science-fiction, a fait une observation très intéressante. «J'ai mis au point un ensemble de règles qui décrivent nos réactions aux technologies. 1. Tout ce qui se trouve dans le monde à la naissance est normal et ordinaire, et fait naturellement partie du fonctionnement du monde. 
2. Tout ce qui est inventé entre l'âge de quinze et trente-cinq ans est nouveau, excitant et révolutionnaire et vous pouvez probablement y faire carrière.
 3. Tout ce qu'on invente après 35 ans est contraire à l'ordre naturel des choses.» A 42 ans, je me rappelle de plus en plus de cette observation.

Je terminerai avec une opinion personnelle.

Je pense que la numérisation est un avantage pour le système de santé.

La numérisation rend les choses plus efficaces, et un système de santé plus efficace, c’est clairement une bonne chose. Comme toujours, la technologie est un énorme pouvoir et la question est de savoir qui contrôle ce pouvoir. L'idée d'avoir une intelligence informatique, basée sur des données numériques, qui m'aiderait à vivre plus longtemps et en meilleure santé est une vision que, franchement, j’adore. Ce que je n'aime pas du tout par contre, c’est l'idée que cette intelligence numérique, et les données numériques, appartiennent uniquement à de grandes entreprises de technologie.
Alors, s’il vous plaît, faisons une distinction claire entre les possibilités de la numérisation et les préoccupations quant à savoir qui contrôle le processus et les données. Cela nous permettra d'aborder le vrai problème, sans jeter le bébé avec l'eau du bain.

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir les actualités de la plateforme SantéPerSo et être invité aux événements consacrés à la santé personnalisée.

Top