Food & You: une cohorte numérique pour personnaliser la nutrition

Individu prenant son assiette en photo avec un smartphone
Face à l’alimentation, nous ne sommes pas tous égaux. Pour mieux comprendre les différences qui existent entre les individus, des chercheurs suisses misent sur la science participative.

Si la médecine personnalisée est une promesse majeure de ce 21e siècle, rester en forme et prévenir les maladies chroniques (diabète, hypertension, surpoids…) passera aussi par une approche de plus en plus ciblée sur les spécificités de chacun. Pouvoir adapter son alimentation à ses propres besoins, ses facteurs de risque, ses caractéristiques métaboliques ou encore son microbiote, permettrait de largement améliorer la prévention. Le projet Food & You développé par l’équipe du Pr Marcel Salathé, directeur du Département d’épidémiologie digitale (EPFL), devrait permettre de progresser dans ce champ de la nutrition personnalisée.

1000 citoyens volontaires par an

Les études de cohorte sont légion pour étudier les habitudes alimentaires des populations et leur impact sur la santé. Mais Food & You n’est pas un projet comme les autres. Pour commencer il repose sur une cohorte «numérique». Contrairement aux protocoles classiques, ici les volontaires ne rencontreront jamais l’équipe de recherche. Tout est géré via le site web du projet, puis par mail et/ou SMS. Food & You s’inscrit dans la vague du big data mais aussi des sciences participatives. En effet, les volontaires vont offrir leur temps et des données aux scientifiques, mais bénéficieront en retour d’informations personnalisées.

Les volontaires qui auront été retenus recevront par courrier le matériel nécessaire pour les deux semaines d’expérience, à savoir un capteur à placer sur la peau qui permet de suivre en temps réel la concentration de glucose dans le sang (glycémie). Ce capteur est utilisé habituellement par les personnes diabétiques. Le kit comprend aussi de quoi recueillir un échantillon de selles à renvoyer lui aussi par courrier (!) et qui servira à faire une analyse du microbiote intestinal.

Ensuite, durant 2 semaines, les volontaires devront prendre en photo chacun de leur repas. Les photos seront analysées pour estimer le contenu de chaque prise alimentaire et l’associer à l’évolution de la glycémie. «Nous sommes plusieurs dans l’équipe à avoir testé le protocole, et c’est vrai que s’astreindre à tout photographier a été beaucoup plus facile pour certains que pour d’autres», confie Chloé Allémann qui gère le projet. Mais à l’heure où beaucoup partagent déjà des photos de leurs assiettes très régulièrement sur les réseaux sociaux, la tâche ne devait pas être insurmontable. Si pour l’instant les photos sont encore validées manuellement, l’objectif est de développer un algorithme qui soit capable d’extraire seul les données des clichés envoyés par les volontaires. «Nous en sommes pour l’instant à la phase d’apprentissage, nous “nourrissons” l’intelligence artificielle pour qu’elle apprenne à analyser correctement les photos», explique Chloé Allémann.

 

Représenter la population suisse

Participer à l’étude ne va-t-il pas modifier le comportement des volontaires et donc biaiser les résultats? «Effectivement, c’est bien connu, même sur les cohortes classiques, devoir observer son alimentation pour la photographier ou remplir un carnet de suivi modifie les habitudes, confirme Chloé Allémann. Mais des questionnaires à remplir en fin de protocole nous permettront d’apporter les corrections nécessaires. »

L’équipe espère recruter 1000 volontaires par année. Mais cette cohorte numérique ne risque-t-elle pas d’être composée uniquement de millenials, fans des réseaux et accrochés à leur smartphone 24h/24?

«Nous voulons vraiment avoir un échantillon qui soit le plus représentatif possible de la population suisse, et nous allons donc composer des groupes qui représentent au mieux les classes d’âge et le sexe ratio », précise Chloé Allémann.

Que ceux qui ont donc déjà postulé mais n’ont pas encore été retenus ne perdent pas espoir, ils seront recontactés au fur et à mesure des besoins de la cohorte.

Newsletter

Inscrivez-vous pour recevoir les actualités de la plateforme SantéPerSo et être invité aux événements consacrés à la santé personnalisée.

Top